Fontaine de la Rotonde,
Aix-en-Provence, [après 1903]
cote PHO. CPA. AIX. 30

[Cours Mirabeau] : [photographie] / Claude Gondran


Auteur
Gondran, Claude (1823-1913) > Photographe
Date
[entre 1860 et 1913]
Période
19e siècle
Lieu de publication
Aix [Bouches-du- Rhône]
Editeur
Gondran photographe
Description matérielle
1 photographie : épreuve sur papier albuminé ; 19,2 x 25,6 cm (épreuve) ; 33,6 x 42,4 cm (feuille)

Description
Le cours d'Aix, orienté de l'est à l'ouest, est bordé au nord et au midi de belles maisons ou plutôt d'hôtels ayant appartenu, la plupart, à la noblesse parlementaire, a près de 440 mètres de longueur et environ 42 mètres de large. Sa superficie totale est de 18 000 mètres carrés et il a seize issues ou aboutissants. Il est composé d'une chaussée centrale pour les voitures, de deux allées latérales ayant chacune deux rangées d'arbres avec bordure en pierres de taille des deux côtés, et de deux passages pavés devant chaque rangée de maisons. La plantation en fut d'abord faite en ormeaux, renouvelés pendant l'hiver de 1830 à 1831, auxquels on a substitué en 185[?] des platanes de la plus belle venue. Les bancs de pierre établis d'abord de chaque côté des promenoirs, ont été remplacés en 185[?], par des bancs en bois à dossier. Trois fontaines décorent la chaussée centrale du Cours : celle du roi René, qui a son article spécial dans cet album : la fontaine Chaude ayant quatre tuyaux et un jet d'eau alimentée par une source thermale qui sort au quartier des Bagniers ; et la fontaine des Neuf Canons, ainsi appelée parce que l'eau en jaillit, par huit tuyaux et un jet vertical. Il existait au bas du Cours une quatrième fontaine, dite fontaine des Chevaux Marins, à cause de deux chevaux marins en plomb ouvragé qui la décoraient. Elle fut démolie en 1780, lors de l'établissement de la grande route de Marseille et de l'esplanade de la Rotonde. Le Cours fermé jusqu'alors par une balustrade en pierres de taille fut ouvert et forma la principale avenue de la ville. On en ferma l'entrée par une belle grille en fer forgé, œuvre de M. Mignet, serrurier, père de notre éminent compatriote. M. Mignet membre de l'Académie française et de celle des Sciences morales et politiques.
Cette grille fut enlevée en 1843 et placée à la porte Saint-Louis d'où elle disparut plus tard, et l'un de ses fragments ferme le portail du jardin Rambot (jardin public).
Le Cours fut créé en vertu de deux arrêts du Parlement de Provence du 1er décembre 1649 et du 26 mai 1651. Un troisième arrêt du 28 juin 1758 décida que cette promenade, destinée au public, ne pourrait jamais changer de destination, pour quelle cause que ce fût. Son établissement coûta 100 000 livres pour achat de terrain, terrassements et plantations. Cette somme fut couverte par la vente des emplacements à bâtir et la plus-value payée par les propriétaires riverains. La ville fut condamnée à y contribuer pour le cinquième de la dépense. Mais elle abonda avec les entrepreneurs en 1660, moyennant 15 000 livres. Le cours a pris le nom de Mirabeau en 1876. (Arrêté de M. Bédarride, maire, du 3 novembre 1876 approuvé par décret du 5 décembre 1876.)
(Notice de J.B. Gaut, ancien conservateur à la Bibliothèque de la Méjanes)
Sujet
Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône) – Cours Mirabeau – 19e siècle
Paysages urbains – 19e siècle
Vues perspectives – 19e siècle
Lieu du sujet
Aix-en-Provence

Classement
Documents iconographiques > Photographies anciennes > Album Gondran

Site de conservation
Bibliothèque Méjanes
Cote
PHO. GON. (1), 14
Note de provenance
Don de Claude Gondran, 1879
Note de l'exemplaire
Photographie montée sur carton
Date de numérisation
2015

Permalien
http://bibliotheque-numerique.citedulivre-aix.com/idurl/1/7092