Fontaine de la Rotonde,
Aix-en-Provence, [après 1903]
cote PHO. CPA. AIX. 30

Presse ancienne aixoise

Presse ancienne aixoise

Le Mémorial d’Aix : journal historique, judiciaire, littéraire, scientifique et commercial (1837-1944).

Le National : journal républicain d'Aix (1871-1919).

La Provence : journal politique, littéraire et industriel, feuille des annonces légales (1843-1860), renaîtra partiellement en 1871 sous le titre suivant :

La Provence : journal hebdomadaire, feuille des annonces judiciaires et légales (1871-1884) est remplacée en 1884 par :

La Provence nouvelle : journal hebdomadaire, feuille des annonces judiciaires et légales (1884-1914). Le sous-titre varie : journal hebdomadaire puis journal politique, catholique, hebdomadaire puis journal traditionaliste, catholique, hebdomadaire. A été complété pour numérisation par la Bibliothèque Paul Arbaud (Académie des sciences, agriculture, arts et belles-lettres d’Aix-en-Provence) et la Bibliothèque municipale à vocation régionale de Marseille (BMVR).

L'Avant-garde : journal d'action républicaine et socialiste de l'arrondissement d'Aix (1907-1914). A été complété pour numérisation la Bibliothèque municipale à vocation régionale de Marseille (BMVR).

La République aixoise : politique, littéraire, satirique et sociale. Feuille d'annonces judiciaires et légales... ["ou" Organe hebdomadaire de défense sociale] (1919-1937), devient en 1937 :

La Provence socialiste : organe officiel de la Fédération socialiste S.F.I.O. des Bouches-du-Rhône (1937-1939), suite de Marseille socialiste (Marseille), devient :

La République socialiste : feuilles d'annonces judiciaires et légales (1944-1946) et reprend les éléments de La République aixoise.

La Provence : politique, littéraire, artistique, mondaine, coloniale...(1923-1935), sous la direction de A. Ferrari et F. Hauser.

La Croix de Provence : journal hebdomadaire (1891-1944). Fondateur et rédacteur en chef :Henri Boissard (pseudonyme "Vivax") jusqu'en décembre 1897, puis direction assurée par le chanoine François Maillet, jusqu'en juillet 1925. Porte en devise : "D'ou mai la davaloun d'ou mai mounto" [Plus on l'abaisse, plus elle s'élève], d'après l'inscription sur la croix érigée en 1872 au sommet de la montagne Sainte-Victoire.

Guide général de la ville et de l'arrondissement d'Aix (1864-1910), annuaire annuel édité par la librairie Makaire.

Le Feu : revue mensuelle : littérature, art, science (1905-1943). Revue fondée par Emile Sicard (1879-1920), elle traite de l’actualité politique, économique et culturelle sur le plan local et national. Affichant son attachement à Mistral, à la renaissance provençale et à la fraternité des pays d’Oc, la revue revendique la renaissance des provinces et défend la cause régionaliste. Bien qu’écrite en majorité en français, la revue consacre plusieurs articles aux auteurs occitans. Joseph d’Arbaud en assure la direction éditoriale à partir de 1917. Le titre varie : Le Feu : organe du régionalisme méditerranéen (1917-1937), Le Feu : organe régionaliste de culture et action méditerranéennes (1938), Le Feu : revue occitane de l'humanisme méditerranéen (1939). Le lieu d’édition varie : Marseille, Paris, Aix-en-Provence.

 

Tous ces titres, à l'exception des deux premiers, ont été numérisés grâce au mécénat de la Fondation Crédit Agricole.

Presse ancienne aixoise